Les employés veulent avoir confiance en l’entreprise qui les emploie, et ce, sur plusieurs aspects : la sécurité d’emploi, la stratégie de l’entreprise, sa capacité à relever les défis qu’elle s’est donnés. Conseils pour bâtir un climat de confiance.

Pour Ghislaine Labelle, CRHA, psychologue organisationnelle « La confiance est le pilier de base, il n’est pas possible de bien fonctionner en équipe si elle n’est pas là ». Véritable clé de voûte du succès de l’entreprise, le climat de confiance favorise les échanges et développe l’esprit d’équipe et d’initiative. Comment instaurer un tel climat ?

Être transparent. La stratégie de l’entreprise et les objectifs à atteindre doivent être clairs dans l’esprit des employés. « Sans transparence, il y a de l’inattention aux résultats d’équipe, ce qui fait que la productivité et l’efficacité ne sont pas là », note Mme Labelle. Les politiques RH doivent aussi être claires pour les employés et sans surprise : chacun doit savoir ce que l’on attend de lui.

Être à l’écoute. Le fait de ne pas oser parler à son supérieur est le symptôme qu’un climat de méfiance règne dans l’entreprise. « Lorsque la confiance est là, l’employé est capable de communiquer ses besoins et de discuter de ses difficultés avec la personne concernée », explique la psychologue organisationnelle. Le gestionnaire peut proposer de nommer les préoccupations de son équipe de façon régulière. « Il faut débloquer ce qui n’a pas été dit depuis longtemps et veiller à ne pas accumuler les préoccupations », dit-elle.

Accompagner son personnel. « Les employés laissés à eux-mêmes, sans suivi ni rétroaction, cessent de s’investir », estime Mme Labelle. Les entreprises doivent être en mesure d’assurer la progression de leurs collaborateurs dans leur plan de carrière, en misant sur de la formation, par exemple, et en fournissant régulièrement de la rétroaction.

Miser sur la communication. Les activités de communication favorisent l’échange entre les salariés et les gestionnaires. En plus, cela peut permettre de développer l’esprit d’initiative de façon informelle, lors de séance de consolidation d’équipe ou de déjeuner à l’extérieur de l’entreprise, notamment.

Faire preuve de respect. Si cela peut sembler évident, certaines pratiques de base, dont la politesse, permettront d’instaurer un climat de confiance. « Cela peut être la façon dont on s’adresse à l’autre, le fait de se saluer ou encore de respecter les échéanciers », indique Mme Labelle. Elle insiste aussi sur l’importance d’être loyal envers la personne absente.

« Si tout le monde se met à adopter ces gestes-là, ça aidera le capital commun de l’équipe », croit Mme Labelle, qui tient tout de même à préciser qu’il y a toujours des particularités. Effectivement, il faut s’adapter en fonction des valeurs, de la personnalité de chacun et des besoins de l’entreprise.